e-Anglais.com Les 3 conditionnels : The 3 Conditionals

Les 3 conditionnels

Il y a trois conditionnels : le premier est pour parler des choses qui sont susceptibles de se produire ; le deuxième est pour parler des choses qui pourraient se produire mais ne sont pas très probables ; et le troisième est pour parler des choses qui auraient pu se produire mais en fait ne se sont pas produits. Examinons cela :

Le 1er conditionnel

Il y a une réelle possibilité que je vois John, par exemple parce qu'il travaille avec moi. Notez que tout de suite après if on ne met pas le futur bien que l'on parle de l'avenir ; on le met seulement lorsqu'on parle des conséquences.

Comme vous pouvez le voir dans l'exemple, on peut mettre la condition en premier (c'est-à-dire commencer avec if), ou on peut inverser l'ordre (conséquence, puis condition).

Le 1er conditionnel peut aussi être utilisé pour faire une promesse ou une ménace (ou un avertissement) :

Il y a un exercice sur le 1er conditionnel.

Le 2ème conditionnel

Il est peu probable, hélas, que je gagnerai un million de dollars comme prix, donc au lieu de mettre le présent simple, je mets le prétérit modal ; je dit 'modal' parce qu'il s'agit de l'emploi du prétérit, non pas pour parler du passé, mais pour parler d'un présent imaginaire ou d'un avenir imaginaire. Dans sa forme, le prétérit modal est le même que le prétérit réel sauf dans deux cas qui concernent le verbe to be : on peut dire I were et he/she/it were où d'ordinaire on met was (mais cela n'est pas obligatoire). Donc, If I were rich ou If he were rich parce que ni moi ni lui ne sommes riches.

Dans la partie de la phrase (après la virgule) où je parle de la conséquence, j'utilise would au lieu de will. Je fais ceci parce que would est le prétérit de will, donc il correspond au prétérit dans la première partie : I won est concordant avec I would buy, tout comme I see l'est avec I will tell (dans le 1er conditionnel ci-dessus).

En français, on parle de l'iréel du présent.

Il y a un exercice sur le 2ème conditionnel.

Le 3ème conditionnel

Je ne suis pas allé à la fête mais je peux imaginer ce qui aurait pu se produire si j'avais décider d'y aller : j'imagine le passé autrement. Pour le passé imaginé, on n'emploie pas le prétérit comme on fait pour le passé réel ; on emploi le past perfect (ou plus-que-parfait) pour signaler que l'on parle d'un passé imaginaire. Dans la partie de la phrase où l'on parle des conséquences, on emloie would + have + participe passé.

En français, on parle de l'irréel du passé.

Il y a un exercice sur le 3ème conditionnel.


© 2010 Kevin Halion. Tous droits réservés.
Page mise à jour : dimanche, 18 avril, 2010 15:18
Partenaire : Cours informatique